mardi 29 octobre 2013

Une vague odeur de sapin

Encore un prix, au festival de Saint-Malo. Cela pourrait commencer à devenir suspect...

9 commentaires:

  1. Grâce aux images de bonne qualité que vous nous partagez, je me suis fait 2 fonds d'écran aâma. Alors je partage : http://files.ventredudiplodocus.fr/aama/ (c'est du 1920x1080)
    Merci pour ce blog et pour cette série. J'ai hâte de lire les tomes 3 et 4 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, ils sont sympas ces fonds.
      Z

      Supprimer
  2. Non, non c'est bien mérité je pense.
    suite à une première lecture du troisième tome, je viens de relire les trois à la suite et dans l'ordre
    C'est génial, c'est génial !!!
    ça m'a donné envie de relire Lupus (il me reste le dernier tome à relire).
    Bon mais comment ils vont faire cette année à Angoulême, ils vont réitéré le prix ?

    Z

    RépondreSupprimer
  3. Félicitations !
    Il me faut déjà cette future affiche :D

    RépondreSupprimer
  4. Quel plaisir ça va être de voir l'affiche placardé partout à Rennes :)

    Félicitations ;)

    RépondreSupprimer
  5. Récompense amplement méritée.
    Surtout une affiche qui sorte de votre imagination... pour en finir avec toutes ses affiches fadasses où émergent sempiternellement le château et les brisants de Saint-Malo !
    Vous pouvez renouveler les propositions comme pour la couverture d'aama tome 3 ;)

    RépondreSupprimer
  6. Amateur de bd depuis de nombreuses années, vous appartenez largement et dorénavant aux auteurs incontournables. Votre imagination est débordante mais ne nous perd jamais en route. Les histoires ne sont pas manichéennes, les codes sont là pour être contournés. Les planches sont magnifiques et inspirées. Ce troisième album est transportop. Une dédicace un jour me ferait un plaisir immense. Gardez les caps ! Xavier de Rouen

    RépondreSupprimer
  7. Non, non, n'en déplaise à votre modestie qui vous honore et vous protège, pour une fois qu'un artiste est reconnu de son vivant !

    RépondreSupprimer
  8. Il est déjà suspect le fait d'attribuer un prix à n'importe quelle série dont au moins une histoire n'est pas terminée. Et si la fin (de l'album/du cycle/de la série) ne devait pas être à la hauteur du reste, quel aura été le sens de ce prix, sinon de flatter temporairement son auteur? C'est comme si on récompensait un peintre dont une toile n'est pas encore finalisée. Qu'on le félicite pour une toile terminée de sa période "rose" ou "bleue" en cours, OK, mais durant l'élaboration d'un tableau, c'est risible. Pourquoi est-ce devenu normal en BD? La BD, c'est décidément un petit monde dont je n'affectionne que les livres pour eux-mêmes (je fuis ses séances de dédicaces, ses foires, ses objets dérivés déjà kitschs).
    N.B.: Ne vous méprenez pas, Frederik : cette remarque générale ne vous concerne pas personnellement. Je suis grand amateur de plusieurs de vos livres et je vous envoie mes plus chaleureux encouragements pour clore Aâma en beauté!

    RépondreSupprimer